Menu

Logopédie (en co-organisation avec l'ULg)

La catégorie paramédicale de la Haute Ecole de la Ville de Liège organise, en trois années, un bachelier professionnalisant qui donne un accès immédiat au métier de logopède.

Depuis la rentrée académique 2017-2018, certaines unités d’enseignement du Bachelier en logopédie sont enseignées conjointement par les enseignants de la Haute Ecole de la Ville de Liège et de l'Université de Liège.  Cette co-organisation est prévue pour s’enrichir de nouveaux cours conjoints au fil des trois prochaines années afin de couvrir progressivement la plupart des cours de la passerelle vers le Master en Logopédie de l’ULiège. Cette collaboration permet ainsi à l'étudiant qui souhaiterait poursuivre le Master en logopédie à l'Université de Liège à la suite de son Bachelier à la Haute Ecole de la ville de  Liège, d’être dispensé des unités d’enseignement validées dans ce cadre et d’alléger, voire de supprimer son année de passerelle pour accéder au Master

 

Etre logopède :

  • C’est prendre en charge une grande diversité de problématiques centrées sur le langage : production et compréhension du langage parlé et écrit, troubles de la communication précoce, troubles de la voix, troubles de l’articulation et de la déglutition...
  • C’est, dans une optique multidisciplinaire, être le garant de la communication de personnes présentant des déficits auditifs ou visuels, des handicaps moteurs, des déficiences cognitives diverses ou encore des troubles neurolinguistiques.
  • C’est intervenir dans le diagnostic langagier, la prise en charge rééducative, la revalidation, le soutien et l’accompagnement d’enfants dès le premier âge et en période de scolarité, d’adolescents, d’adultes et de personnes âgées.

Ce bachelier autorise l’accès au master en logopédie après une « année passerelle ».

Les champs d’intervention du logopède sont les suivants :

  • les retards de langage et de parole ;
  • les troubles articulatoires ;
  • la dyslexie – la dysorthographie ;
  • l’aphasie ;
  • la dyscalculie ;
  • les troubles de la voix ;
  • les anomalies dento-maxillo-faciales et les troubles oro-myofonctionnels ;
  • les troubles du geste graphique - la dysgraphie ;
  • le bégaiement ;
  • la dysphagie ;
  • la laryngectomie ;
  • la dysarthrie ;
  • la dysphasie ;
  • la surdité ;
  • les troubles de la fonction tubaire;
  • les troubles de mémoire/d'attention;
  • le handicap.

Voir le site de l'Inami.

Voir le rapport qualité

  Retrouvez-nous sur Facebook

Bloc 1 U. E. Logopédie

Bloc 2 U. E. Logopédie

Bloc 3 U. E. Logopédie

Cette formation est axée sur l'apprentissage du métier de logopède dans ses dimensions paramédicales, relationnelles et sociales ainsi que sur l'intégration entre la théorie et le travail sur le terrain. C’est une démarche pluridisciplinaire " médico-psycho-socio-pédagogique ".

Le bachelier en logopédie, c'est 2490 heures de formation avant d'exercer une profession ayant pour objet la prévention, l'évaluation et le traitement des troubles de la voix, de la parole et du langage oral et écrit.

C'est aussi 915 heures d'activités d'intégration professionnelle, de stages d'observation et de travaux dirigés dans les secteurs suivants : pré-scolarité, enseignement maternel, primaire et secondaire, enseignement spécialisé, centres PMS, IMS, de guidance, de santé mentale, d'alphabétisation, IMP, milieux hospitaliers (ORL, neuropsychiatrie, pédiatrie, gériatrie), institutions et homes pour personnes âgées…

Entreprendre des études de logopédie, c'est choisir un métier à la fois scientifique et humain, alliant les aspects techniques paramédicaux de la prise en charge de patients en rééducation aux contacts singuliers qui sont générés par la rencontre interactive entre le thérapeute et chacun de ses patients. On comprend dès lors que le profil particulier des bacheliers en logopédie caractérisé à la fois par des compétences de haute technicité dans le domaine paramédical spécifique et d'excellentes aptitudes relationnelles a comme conséquence que les diplômés sont également appréciés dans de nombreux autres secteurs d'activités.

Voir les compétences 

L’école supérieure de logopédie est particulièrement attentive à ancrer son enseignement dans la réalité professionnelle. Elle organise, dès la première année, des stages d’observation puis des stages actifs lors des deuxième et troisième années. Les professeurs suivent les stagiaires dans leur travail tout au long des stages de manière individualisée. Cette pratique active de la logopédie permet aux étudiants d’entrer directement dans la vie professionnelle au terme des trois ans de bachelier.

Valoriser l’identité de la formation et la spécificité du métier de logopède.

Favoriser l’implication et l’accessibilité des enseignants.

Entendre et répondre aux besoins prioritaires de la qualité de l'enseignement afin de préparer les étudiants à l'entrée dans la vie professionnelle.