Menu

Bachelier - Electronique - orientation électronique appliquée (profession en pénurie)

La formation est basée sur un tronc commun de 2 années où sont enseignés les fondements de l’électronique et les bases scientifiques et mathématiques qui y sont associées.

Dès la première année, l’étudiant est confronté aux technologies actuelles. Il analyse et conçoit des circuits analogiques et digitaux. Il est également initié à la programmation.

En 2ème année, ces notions sont approfondies et d’autres connaissances sont acquises comme le traitement de l’information, les télécommunications, les automatismes, l’électroacoustique.

En troisième année, le bachelier en électronique comporte 3 options :

  • Télécoms

En télécommunication, on s’attelle dans un premier temps à approfondir la transmission des données. On étudie les caractéristiques des diverses antennes. Ensuite, au laboratoire, des développements sont menés pour aboutir à un projet de télématique qui analyse à la fois le hardware et le software. Ce projet consiste en la réalisation d’une carte électronique architecturée autour d’un microprocesseur et/ou d’un DSP (Digital Signal Processor).

  • Robotique

On étudie les automates et les systèmes asservis. Le contrôle de moteurs électriques et des notions de mécanique sont étudiées de manière théorique avec de nombreuses heures de pratique en réalisation de projets. En plus des laboratoires d’automatisme de l’école, les étudiants ont accès aux laboratoires très performants de Technifutur.

  • Audiovisuel

L'enseignement des techniques de maintenance de l'audio et de la vidéo est le seul encore existant en Belgique, mais il ne se limite pas à ce credo. L'étude conjointe des techniques digitales élargit le champ des connaissances de nos étudiants.

  Retrouvez-nous sur Facebook


Bloc 1 U. E. Electronique - orientation électronique appliquée


Bloc 2 U. E. Electronique - orientation électronique appliquée


Bloc 3 U. E. Electronique - orientation électronique appliquée

L'électronique est omniprésente dans la technologie actuelle, l'automobile, le domaine médical, la sécurité, les domaines de transmission, la vidéo, l'aviation, la radiodiffusion. Aucun domaine de la technologie ne peut se passer de l'électronique. Même l'informatique n'existerait pas sans l'électronique !

Cette formation promotionne un enseignement construit sur un juste équilibre entre théorie et applications, dans les domaines de l’électronique digitale et analogique.

Des cours de laboratoire et des ateliers viennent compléter la formation et mettent l’étudiant en contact avec les technologies des circuits et leur conception, des techniques de montage et de production, de mesures, d’analyses et de diagnostics.

Le stage de fin d'études clôture la formation du bachelier en électronique. Il démarre au mois de février et s’étale sur 14 semaines. Il se déroule en entreprise et consiste en une immersion des apprenants dans le milieu professionnel. Les tâches réalisées dépendent des activités de l’entreprise et sont un complément à la formation reçue à l’école.

La recherche du lieu de stage et la prise de contact avec le maître de stage sont des démarches que doit entreprendre l'étudiant. Des entreprises ayant ou non déjà accueilli d’anciens étudiants proposent spontanément des offres aussitôt communiquées par affichage.

Le stage aboutit à la rédaction d'un travail de fin d'études (TFE) et à une présentation orale devant un jury composé de professeurs de la Haute École et de professionnels de différentes entreprises.

Dans cette rubrique, vous trouverez des exemples d’abstracts de travaux de fin d’études réalisés par les étudiants de 3è année afin d’obtenir leur diplôme. Ces travaux ont été réalisés au cours de leur stage de quatorze semaines, encadrés par un professeur de notre établissement et sur les conseils des entreprises qui les accueillent en stage.

 

Développement d’interfaces softwares et hardwares pour un système de pick and place de microcomposants

Lors de son stage au sein du Centre de Recherches Sirris à Seraing, l’étudiant a développé une machine de "pick and place" personnalisée à partir d’un robot de "dispensing" existant. Il a ainsi travaillé sur la mise en place d'un robot de dépôt de colle et de placement de microcomposants électroniques -sur de multiples substrats- avec une précision de positionnement de 0.01 mm. Ce robot n’a pas un objectif de rendement ; il est développé dans le but de faire des essais sur de nouvelles matières innovantes pour réduire de plus en plus l'utilisation de circuits imprimés, car de nos jours il est possible d'imprimer directement les pistes électroniques sur le substrat.

 

Réalisation d’un microsystème innovant : conception et réalisation d’un projet pour une entreprise de microélectronique avec mise en place d’un processus d’assemblage avec une machine de pick and place

Dans le cadre de ce travail de fin d’études en électronique appliquée, section robotique, il a été demandé à l’étudiant de faire sur son lieu de stage (Taipro Engineering) la conception, la réalisation, les tests et les modifications post-production nécessaires d’un objet promotionnel. Cette société étant spécialisée dans le domaine de la microélectronique, l’objet promotionnel devait être fait avec les machines de l’entreprise. Ces machines ont des utilités telle que : les micros-câblages, le placement et le câblage de puces nues, les dispensings et les assemblages automatiques, et bien d’autres.
 
L’objet promotionnel est un PCB en forme de latte de 15 cm et qui contient des puces nues, des SMD, des fils de bonding. L’objet devait (en enclenchant un bouton) faire allumer différentes LEDs de manière temporisée.

Deux secteurs sont particulièrement friands de nos diplômés :

  • les services techniques d'électronique médicale, grâce à la formation de maintenance acquise.
  • la RTBF pour les acquis techniques dans le secteur de l'image et du son.

De manière générale, ce sont des laboratoires de conception, comme il y en a de nombreux dans la région liégeoise, qui sont intéressés par le profil de nos étudiants spécialisés en audiovisuel.

La 3ème année comporte un stage en entreprise, d’une durée de 14 semaines. Son importance est significative. L’étudiant se voit généralement confier un projet concret souvent utile à l’entreprise qui l’accueille.

Ce stage débouche fréquemment sur une embauche de l’étudiant.