Menu

Bachelier - Informatique et systèmes - orientation technologie de l'informatique (profession en pénurie)

Prérequis

Niveau en mathématiques

Des études générales ou techniques où 4h de mathématiques/semaine (minimum) ont été suivies sont une bonne préparation pour suivre sans problème le cours de mathématiques de Bloc1.

2h/semaine dans le secondaire, c'est trop peu pour suivre sans un gros travail en dehors des cours.

Les matières abordées au Bloc1 sont dans la plupart des cas et principalement les matières de 5ème secondaire et 6ème secondaire vues de façon peut-être un peu plus théorique. Leur étude est régulièrement couplée à l’étude d’outils logiciels d’ingénierie mathématique (Tableur, Logiciels mathématiques tels que, par exemple, Microsoft Mathematics et Octave).

Une remise à niveau en math est organisée avant la rentrée académique. Elle dure une semaine (matins ou après-midi). Les inscriptions se font au secrétariat, lors de l’inscription au Bloc1.

Niveau en électricité et électronique

Dans beaucoup de sections de l’enseignement secondaire, les étudiants ont pu suivre un cours de physique de base qui pourra les aider. Cependant, les cours recommencent à la base, donc avec une étude continue et assidue, il est tout à fait possible de réussir les épreuves.

L’absence de laboratoire pendant le secondaire n’est pas un handicap.

Niveau en anglais

Il s’agit d’anglais technique à destination des informaticiens.

C’est un cours de 30 h pendant un quadrimestre en Bloc1 ; il en est de même en Bloc 2.

Il n’y a pas de niveau requis. Un test est prévu au début du cours pour déterminer le niveau de chacun et, en fonction des résultats, certains seront dispensés d’assister à une partie du cours pour permettre aux autres de se remettre à niveau.

De manière générale, le cours ne se veut pas un cours d’anglais “poussé”, l’idée est d’offrir une base dont les étudiants seront probablement amenés à se servir.

Niveau dans les cours orientés informatique

Aucun prérequis n’est nécessaire.

  Retrouvez-nous sur Facebook


Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - orientation technologie de l’informatique


Bloc 2 U. E. Informatique et systèmes - orientation technologie de l’informatique


Bloc 3 U. E. Informatique et systèmes - orientation technologie de l’informatique

Les technologies de l'informatique, ce sont l'art :

  • de réaliser des programmes robustes et efficaces dans des langages à la pointe du progrès,
  • de travailler sur des machines et des progiciels modernes,
  • de concevoir des schémas corrects de bases de données et de les mettre en œuvre à l'aide d'outils logiciels adaptés,
  • de concevoir, de construire et de programmer des circuits électroniques sur mesure,
  • de monter et de programmer des cartes à microcontrôleurs,
  • de commander des automates,
  • d'acquérir, de traiter et de transmettre des données de tout type.

Dans la section Technologie de l'informatique, sont mises en avant :

  • l'apprentissage de la maîtrise des microprocesseurs, des operating systems, des réseaux Intranet et Internet,
  • la communication avec le monde extérieur via le web,
  • la voie vers l'autonomie en matière d'apprentissage.

Un diplôme en Technologies de l'informatique fournit un emploi assuré dans des domaines variés et porteurs tels les systèmes informatiques, la technologie des supports et circuits informatiques, les réseaux télématiques et la transmission de données, la transmission d'images, le contrôle informatique de processus industriels, les terminaux graphiques, les logiciels de développement, les logiciels d'aide à l'exploitation, les logiciels didactiques.

Le stage de fin d'études clôture la formation du bachelier en technologie de l’informatique. Il démarre au mois de février et s’étale sur 14 semaines. Il se déroule en entreprise et consiste en une immersion des apprenants dans le milieu professionnel. Les tâches réalisées dépendent des activités de l’entreprise et sont un complément à la formation reçue à la haute école.

La recherche du lieu de stage et la prise de contact avec le maître de stage sont des démarches que doit entreprendre l'étudiant. Afin d’aider les étudiants dans cette tâche, ils reçoivent les coordonnées des lieux de stage proposés antérieurement et font l’objet d’un encadrement.

Le stage aboutit à la rédaction d'un travail de fin d'études (TFE) et à une présentation orale devant un jury composé de professeurs de la Haute École et de scientifiques de différentes entreprises.

Dans le secteur public, comme dans le secteur privé, le bachelier en technologie de l’informatique pourra travailler dans des secteurs aussi divers que :

  • Les télécoms,
  • Les sociétés de services (développement de logiciels, réseau, helpdesk,…),
  • Les sociétés de transport,
  • Le secteur bancaire,
  • PME de vente, installation, réparation de matériel informatique,
  • Les services informatiques (administrations, hôpitaux),
  • Comme technico-commercial,
  • Dans l'enseignement (moyennant un diplôme pédagogique complémentaire),

Bon nombre de nos étudiants trouvent leur premier emploi dans l’entreprise où ils ont effectué leur stage.

Quelques entreprises où travaillent nos anciens (liste non exhaustive) :

  • Plusieurs administrations communales de notre province,
  • EVS,
  • NRB,
  • Société Synchrône,
  • TNT,

Formation polyvalente

  • Hardware,
  • Software,
  • Orientations à large spectre.

Climat relationnel

  • Excellentes relations entre étudiants, enseignants et administratifs.

Qualité de l’encadrement

  • Enseignants compétents et disponibles.

Laboratoires d’informatique

  • Matériel et logiciels adaptés aux besoins.

Insertion professionnelle des étudiants facilitée par

  • un programme de cours adapté,
  • un apprentissage de l’autonomie,
  • un stage de 14 semaines.

Localisation

  • Facilités d’accès (transports en commun, autoroute, parking aisé),
  • Commerces à proximité,
  • Espaces verts.

Offres de stages

  • Nombreuses opportunités de stages dans la région.

Perspectives d’emploi

  • Nombreuses offres d’emploi correspondant à la formation dispensée.

 Ces différents points forts ont été relevés par les experts lors de l'audit qualité organisé par l'AEQES.

Dans cette rubrique, vous trouverez des exemples d’abstracts de travaux de fin d’études réalisés par les étudiants de 3è année afin d’obtenir leur diplôme. Ces travaux ont été réalisés au cours de leur stage de quatorze semaines, encadrés par un professeur de notre établissement et sur les conseils des entreprises qui les accueillent en stage.

 

Développement d'une application web de reporting d'audience de radio et tv digitale

Nous vivons dans un monde où les divertissements et les médias se développent de plus en plus sur les plateformes internet. Avoir un aperçu des dernières tendances le plus rapidement possible est devenu un enjeu économique crucial pour les diffuseurs.

L’objectif de ce travail de fin d’études -réalisé au sein de la société 303 % Media- consiste à présenter, au travers de codes et d’explications, une application web permettant aux diffuseurs de visualiser grâce à des tableaux et des graphiques très simples, mais qui affichent instantanément les données essentielles aux diffuseurs.

Malgré les énormes quantités de données pouvant être générées à l’écran par l’application, les technologies utilisées pendant le développement de celle-ci sont à la pointe des dernières technologies.

 

Étude et mise en œuvre d'une passerelle Dali Modbus pour la gestion des éclairages de l'Opéra Royal de Wallonie

En vue d’améliorer le système d’automatisation des luminaires hors scène, l’Opéra Royal de Wallonie avait pour objectif d’installer un système stable qui permet de gérer à distance les 450 luminaires présents dans le bâtiment ; ceux-ci devaient nous répondre lorsque nous communiquions avec eux et enfin, pouvoir visualiser leur état en temps réel.
 
Au final, tous les points du cahier des charges ont été remplis. On peut gérer les luminaires à distance. Lorsque l’on questionne ceux-ci, ils nous répondent et il est possible de visualiser l’état du système en temps réel.
 
Nous sommes même allés plus loin que prévus en installant un système qui utilise du matériel déjà sur place tel que des "Magelis" (panneau tactile de gestion d’automate) afin de contrôler les luminaires.
 
Nous recevons des notifications par mail, voire même par SMS, lorsqu’un problème survient.

Les brevets et certifications en cours de formation

Eu égard à la synergie développée entre notre établissement et le centre de compétence Technifutur, des opportunités de formations complémentaires sont accessibles à nos étudiants, et ce, gratuitement.