Menu

Memorandum CIC-HE 2019

Memorandum CIC-HE 2019

Mercredi 26 Juin 2019

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Enseignement supérieur

 Les Hautes Ecoles investissent pour l’avenir d’un étudiant sur deux en FWB Les 19 Hautes Ecoles le font savoir dans leur Mémorandum 2019

 A quelques jours des élections législatives, le Conseil Interréseaux de Concertation (CIC-HE) qui réunit les 19 Hautes Ecoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles publie son mémorandum destiné au monde politique.

 En FWB, un étudiant sur deux poursuit son parcours de formation dans une Haute Ecole, ce qui fait de ces établissements, des acteurs essentiels de la formation des citoyens d’aujourd’hui et de demain. Les futurs professionnels qui relèveront les grands défis doivent avoir bénéficié d’une formation de qualité. Cette excellence recherchée pour tous les étudiants formés dans les Hautes Ecoles nécessite la prise en considération par le monde politique, de l’existence effective des Hautes Ecoles dans le paysage de l’enseignement supérieur en FWB, et aussi de la réelle plus-value que celles-ci apportent à la société.

 Parties prenantes majeures de l’enseignement supérieur, les Hautes Ecoles identifient 10 priorités déclinées en   33 demandes adressées aux futurs élus dont les principales sont :

 Un rôle de levier pour le développement socio-économique des régions

 Dans un esprit d’innovation et de recherche d’excellence, les Hautes Ecoles proposent des méthodes pédagogiques actives favorables au développement de compétences professionnelles et des soft skills. Le recours à l’alternance permet aussi d’intensifier les relations avec le monde socio-économique et de

favoriser l’expression de talents.

 Un financement en enveloppe fermée qui les asphyxie 

Moins de 5.300 € par étudiant, tel est le subside moyen perçu par les Hautes Ecoles pour assurer   l’ensemble de leurs missions.

 La situation financière des Hautes Ecoles est préoccupante à plus d’un titre. Le maintien de la qualité des formations, conjugué à la nécessité de les faire évoluer oblige donc les institutions à réclamer des ressources financières à la hauteur de l’ambition sociétale qui leur est confiée.

De la recherche orientée vers la pratique

 L’éventail de la recherche en Haute Ecole recouvre de nombreux secteurs et se décline selon diverses formes. De la recherche appliquée en lien direct avec l’enteprise, à la recherche action dans le secteur social, en passant par la recherche collaborative, la nature des activités de recherche en Haute Ecole est largement diversifiée. Les impacts sont multiples, mais les ressources sont maigres. Les moyens dégagés par le gouvernement en cette fin de législature, 1.000.000 € à se répartir entre 19 institution s, sont dérisoires.  Les Hautes Ecoles demandent, pour dynamiser le développement de la vie économique et

sociale des régions, de disposer à terme de 20.000.000 € par an dédiés à la recherche.

 Une politique volontariste de soutien et d’accompagnement de chaque étudiant

 Une société en mutation a besoin de toutes ses ressources pour se garantir un avenir serein. Les signes de la précarisation des jeunes générations qui fréquentent les Hautes Ecoles sont perceptibles. Toute proposition d’aide ou de soutien financier devrait bénéficier à l’ensemble des formes d’enseignement, les Hautes Ecoles y compris.

Afin de favoriser l’accès aux campus, celles-ci demandent que soit établi un cadastre des logements   étudiants dans les grandes villes, qu’il soit consultable en ligne et qu’un contrôle soit opéré par les   autorités, tant sur la qualité des logements que sur les barèmes de location.

 Grâce à leurs équipes qui sont fières de contribuer activement à leur développement, les Hautes Ecoles représentent un maillon important d’une dynamique partenariale forte au sein de leur écosystème.  Prêtes à relever les défis de la transition écologique, elles ambitionnent d’investir dans l’équipement numérique et dans des infrastructures durables.

 Le CIC-HE en appelle à la responsabilité des futurs élus de veiller à être attentifs à la pérennité des Hautes Ecoles qui, pour continuer de garantir la démocratisation de l’enseignement supérieur, ont besoin de moyens nouveaux tant d’un point de vue financier que d’un point de vue de la reconnaissance et du renforcement de leur place dans le paysage de l’enseignement supérieur.

 

Le memorandum ICI